Haricot vert

par paquet

Indisponible pour l'instant

Conditionnementpar paquet

Le haricot appartient à la famille des Fabaceae. C’est une plante à la croissance rapide. Il faut compter 45 à 75 jours selon la variété du semi à la récolte et environ 35 jours entre le semi et le début de la floraison. Le haricot est une plante de climat chaud, particulièrement adaptée à nos conditions de climat. Il a besoin de beaucoup de lumière pour se développer aussi il doit être impérativement planté en plein soleil.

La gousse du haricot, issue du carpelle unique de la fleur, est un fruit sec déhiscent, qui se sépare en deux valves. Elle est charnue avant sa maturité complète, mais elle développe plus ou moins vite selon les variétés, des structures fibreuses permettant la déhiscence de la gousse mûre et desséchée. Il est riche en fibres, très riche en potassium, magnésium, calcium et en fer.

Durant la préhistoire, les femmes de l'Amérique centrale et du Sud, d'où vient la plante, récoltaient diverses variétés de haricots sauvages. Christophe Colomb les remarquera d'abord à Cuba en 1492; Cabeca de Vaca les trouvera en Floride en 1528 et Jacques Cartier, à l'embouchure du Saint-Laurent en 1535. Le Vatican semble avoir une grande importance dans sa diffusion en Europe et Catherine de Médicis en France. Le haricot a connu rapidement un grand succès en Europe et s'est également bien implanté en Afrique orientale, où il retrouvait des conditions écologiques proches de celles des montagnes andines. Jusqu'au début du XXe siècle, la majorité des Européens croiront que le haricot vient d'Asie. Il faudra attendre le tournant du XXe siècle pour que toute la lumière soit faite sur les origines de ce légume aujourd'hui cultivé partout dans le monde.

Ils se consomment cuits, la cuisson, à l'eau ou à la vapeur, étant très rapide comparée à celle des haricots secs. Ils peuvent se manger chauds, en accompagnement de plats de viande ou froids en salades.

Les Amérindiens cultivaient cette plante en compagnonnage avec le maïs et la courge. Le maïs offrait un support au haricot (dont il n'existait à l'époque que des variétés grimpantes) et lui permettait de profiter du soleil dont il avait impérativement besoin. Le haricot, qui a la propriété de fixer l’azote, fournissait au maïs et à la courge un engrais de première qualité. La courge apportait aux deux autres une ombre bénéfique. C’est ce qu’on appelle le système des « trois sœurs ».

Haut